Sélectionner une page

Ce que révèle la procrastination et comment l’éviter

Qu’est ce que la procrastination ?

La procrastination est le fait de remettre une action à plus tard de manière récurrente, et de faire à la place quelque chose qui est moins urgent et moins important.

Par exemple tu dois finaliser un dossier important pour un client, mais tu ne le fais pas et tu passes ton temps sur les réseaux sociaux.

Procrastiner devient un problème quand cette tendance est un obstacle à la réalisation de tes rêves, ou te fait ressentir des émotions négatives comme de l’angoisse, du stress, de la culpabilité.

C’est un problème aussi lorsque ça met en difficulté l’harmonie de tes relations avec ton entourage, ton couple ou ta famille. Par exemple, une personne de ton entourage te demande un service, elle en a besoin, tu ne le fais, ça lui cause du tord.

On te propose souvent, pour faire face à la procrastination des outils pour ne rien oublier, des méthodes de gestion du temps, d’organisation.

Sauf que, si tu ne traites pas le problème de fond, rien ne changera si tu n’es pas consciente des raisons qui te poussent à procrastiner.

Dans quelles situations procrastine-t-on
 ?

1. Les tâches dont on ne voit pas la valeur

 

Par exemple : les tâches ménagères, aller à la poste, faire des tâches administratives.

Nous avons tendance à reporter ces tâches car notre cerveau préfère se consacrer à des tâches dont la récompense est immédiate et le coût est lointain plutôt que l’inverse.

 

2. Les tâches qui nous font peur

 

Par exemple : demander une augmentation à son patron, créer son entreprise.

Notre cerveau est une machine à danger : son rôle dépuis des milliers d’années, est d’identifier les dangers pour se protéger.

Dès que ton cerveau identifie une zone inconnue, il lance un signal d’alarme pour que tu ne réalises pas cette tâche qui te fait peur.

 

3. Les actions qui ne sont pas urgentes

 

Par exemple : payer ses impôts.

Sauf que… le résultat est que souvent tu te retrouves à la faire à la dernière minute, à la va-vite, voire même à oublier alors que ça fait des mois que tu y penses.
Souvent, ce n’est pas parce que tu as plus de temps pour faire quelque chose que tu le fais mieux, plus vite, ou plus tôt.

4. Les actions qui n’ont pas de sens à tes yeux.

 

Par exemple : les actions qu’on t’a demandé de faire, mais tu ne comprends pas pourquoi tu dois le faire.

5. Les tâches qu’on doit faire pour nous.

 

Par exemple : prendre un moment pour soi, aller faire du sport, aller au cinema avec une amie…

On a tendance, surtout lorsqu’on est une femme, à faire en priorité ce qu’on doit faire pour les autres avant de penser à nous.

 

Comment obtenir des résultats différents ?

1. Identifier tes vraies motivations

Pourquoi est-ce que je souhaite ranger mon appartement : parce qu’après je me sentirai bien chez moi, parce que je veux que mon appartement soit rangé pour recevoir des amis, parce que je serai plus sereine pour travailler etc


Si tu as écouté l’épisode 7, je te parle du modèle de Brooke. Avoir cette réfléxion c’est faire un modèle de Brooke.

Si tu veux obtenir un résultat différent, identifie les émotions que tu veux ressentir une fois que ton appartement sera rangé : de la fierté, de l’accomplissement, du soulagement etc


2. Trouver une récompense immédiate.


 

Plutôt que de te focaliser sur la difficulté que tu auras à faire cette tâche et des conséquences négatives qu’elle aura sur le reste de ton organisation, imagine ce que tu pourras faire en récompense.

Plutôt que de te dire,” je dois ranger mon appartement, ça va me prendre du temps, je serai fatiguée après”, tu peux te dire “une fois que mon appartement sera rangé, je pourrai regarder ma série tranquillement, ou passer du temps avec mon conjoint, ou jouer avec mes enfants, ou aller prendre un bain”.

3.  Découper une tâche

Par exemple tu dois appeler ton patron pour lui demander une augmentation.


Une action intermédiaire que tu peux faire, c’est d’écrire sur papier ce que tu souhaites lui demander : tes motivations, retracer ton parcours, etc etc.

Cette action est déjà plus accessible à réaliser pour toi.

Une fois que tu l’auras faite tu te sentiras plus confiante et tu pourras réaliser l’action d’après.


4. Revoir ton objectif à la baisse

Parfois on procrastine parce que l’objectif qu’on s’est fixé est trop important pour nous, parce qu’à ce moment là de ta vie ce n’est pas le bon moment.


Par exemple, tu ne te sens pas bien dans ton boulot, tu veux démissionner.

Sauf que peut être à ce moment là de ta vie ce n’est pas raisonnable, ou tu n’as encore assez de courage pour le faire, ou plein d’autres raisons.


Mais en revanche, ce n’est pas une raison pour ne rien faire.

Donc qu’est ce que tu peux faire maintenant qui peut te rapprocher de ton objectif d’être bien dans ton boulot ?

Par exemple tu peux demander une mutation, de changer de service, ou tu peux demander de travailler sur un nouveau projet.


5. Renoncer

Plutôt que de repousser sans cesse quelque chose que tu souhaites faire, pourquoi tout simplement ne pas abandonner cette idée?


Le problème aussi de la procrastination, c’est que c’est une charge mentale. Lorsque tu as quelque chose en tête que tu repousses sans cesse, tu encombres ton esprit de choses négatives.

Cette action que tu ne fais pas te hante tout le temps.


Alors, pourquoi tout simplement ne pas accepter que tu ne le feras jamais ? Sereinement, sans culpabiliser.