fbpx

Indépendance Emotionnelle : comment y parvenir ?

L’indépendance émotionnelle ou autonomie affective est un concept encore trop rarement abordé, je trouve. Pourtant, la dépendance émotionnelle est la cause de nombreuses relations toxiques que ce soit dans les familles, les couples, les relations professionnelles ou avec les autres en général. Comment parvenir à l’indépendance émotionnelle ? Je te propose de décortiquer ce fonctionnement avant de réaliser deux exercices que j’aime beaucoup proposer à mes coachées.

Qu’est-ce que la dépendance émotionnelle ?

Avant de nous lancer dans le décryptage de l’indépendance émotionnelle, il me semble opportun de faire un point sur la situation inverse. A savoir, la dépendance émotionnelle qui finalement est bien plus courante.

En effet, la dépendance émotionnelle, c’est le fait de lier nos émotions à une personne extérieure ou une situation donnée. En somme, quand tu es dans une situation de dépendance émotionnelle, tes émotions dépendent des autres et de ton environnement.

Par exemple, tu es stressée parce que tu dois rendre un dossier en urgence.

Or, on a tendance à oublier deux choses pourtant essentielles.

D’une part, ce qui est urgent pour la personne à qui tu dois rendre ce dossier, ne l’est pas forcément pour toi. Tu as aussi tes propres obligations et contraintes. Et est-ce que cette personne t’a vraiment dit que c’était urgent, ou est-ce que c’est toi qui a interprété la situation ainsi ? 

La perception est subjective. C’est pourquoi, face à une même situation, deux personnes ont des réactions différentes.

Je viens de te donner un exemple à consonance négative, mais cela vaut aussi pour le positif. Par exemple, tu te sens bien quand on te fait un compliment. Ton état émotionnel dépend du regard de l’autre.

D’autre part, les faits sont neutres. Encore une fois, tout est question d’interprétation ! C’est ta façon de concevoir les circonstances qui détermine tes pensées. C’est ce que décrit le modèle de Brooke qui apprend justement à revenir aux faits et à leur neutralité.

Pourtant, même si un fait est neutre donc ni bien ni mal en soi, nous avons tendance à rendre les autres responsables de la situation et de nos émotions. 

Ainsi, on va dire des phrases comme “tu m’as énervée”. En fait, ce n’est pas la personne en tant que telle qui t’a énervée. Tu t’es énervée toute seule à cause de l’interprétation que tu as eue de la situation, des propos tenus, etc.

Tu le vois ce lien pas très sain qui s’instaure entre tes émotions et ce qui t’est extérieur ? Et bien, c’est ça, la dépendance émotionnelle.

Charlotte Gonzales - L'autonomie émotinnelle

Dépendance émotionnelle VS. Autonomie affective, qu’est-ce que ça change ?

Dire que la dépendance émotionnelle n’est pas bonne pour toi serait un euphémisme. Mais ce n’est pas cela qui va t’aider à aller vers ton indépendance émotionnelle. Il faut d’abord que tu comprennes ce que cela peut changer pour toi, c’est-à-dire la transformation vécue quand on passe de la dépendance émotionnelle à l’autonomie affective.

Pour faire simple, l’indépendance émotionnelle consiste à assumer la responsabilité de tes émotions. Cela peut faire peur au début, parce qu’on n’a pas envie de se dire que tout cela est de notre faute. Mais si tu regardes les choses sous un autre angle, tu t’aperçois que cela veut surtout dire que tout cela est grâce à toi !

Tu as le pouvoir de changer tes émotions. Elles t’appartiennent et elles n’appartiennent qu’à toi.  

Ton bien-être émotionnel et mental ne dépend plus des circonstances (les autres et ton environnement), mais uniquement de toi. Donc si tu décides que ce n’est pas grave, que ce n’est pas ta priorité et que tu t’aimes toi-même, le reste n’a que peu d’importance. Cela ne te touche plus. 

Tu t’affranchis totalement du regard des autres et de leur approbation. Tu es libre de tes émotions, personne ne peut te les imposer.

Si on reprend l’exemple du compliment qui pourtant semble être positif, quand tu es indépendante émotionnellement, tu vas dire merci. Tu vas accueillir cette dose d’ »amour » et l’accepter, mais cela ne va pas changer ta manière de te sentir. Tu ne vas pas te sentir mieux ou plus mal.

Franchement, ne plus avoir besoin des autres pour se sentir bien, et en même temps ne plus se laisser mal mener par les circonstances, ça donne envie. Non ?!

Et pour finir, l’indépendance émotionnelle, c’est aussi ne plus se sentir responsable des émotions des autres.

2 exercices pour tendre vers l’indépendance émotionnelle

Tu as peut-être l’impression que l’indépendance émotionnelle, ce n’est pas quelque chose qui se décide. Et bien sache que c’est totalement possible de changer son fonctionnement pour parvenir à l’autonomie émotionnelle.

Pour commencer à avancer sur ce chemin de la liberté émotionnelle, je te propose deux exercices :

Prendre de la hauteur pour aller vers l’indépendance émotionnelle

L’idée ici est d’analyser ses réactions et ses émotions comme un observateur extérieur. Demande-toi :

  • Dans quelles situations il t’arrive d’être influencée par le comportement d’une autre personne ?
  • A quel moment j’ai ressenti de la colère, pourquoi ? Comment j’aurais pu réagir autrement ? 
  • Quelles sont les pensées que j’ai envie de conserver ? Quelles sont celles que j’ai envie de valoriser ?
  • Quelles sont celles que je veux éliminer ?

En prenant conscience de tes schémas de pensées et des émotions que cela provoque chez toi, tu vas pouvoir reprendre le contrôle. 

Pour ce qui est des pensées que tu souhaites laisser partir, tu peux juste leur dire que tu les as bien entendues. Tu peux comprendre pourquoi elles sont là, mais que tu choisis de ne pas leur accorder d’importance.

Écrire ses pensées pour se libérer émotionnellement

Un autre exercice, que je trouve très intéressant pour tendre vers l’indépendance émotionnelle, consiste à écrire ses pensées.

Cela te permet de décharger émotionnellement. Le fait de les coucher sur le papier te permet de les extérioriser et d’en prendre plus facilement conscience. Il est alors plus simple de réduire leur impact négatif sur toi.

conclusion

Nous ne sommes pas tous égaux face à l’indépendance émotionnelle. Cela dépend beaucoup de notre éducation, de nos croyances, mais aussi de notre human design. Toutefois, il est tout à fait possible de casser le schéma de la dépendance émotionnelle pour s’en libérer. C’est un vrai travail. C’est pourquoi se faire accompagner par une coach pour parvenir à l’indépendance émotionnelle peut te permettre d’aller beaucoup plus vite, et de te sentir soutenue dans ta démarche.

 Cet article t’a plu ? Tu peux le partager ou l’enregistrer.

Charlotte Gonzales - l'indépendance émotionnelle 4